30 avril 2008

Le faîte du travail.

Le travail est un avatar de la joie, un mal nécessaire censé permettre à l'être humain de vivre dans de meilleures conditions, plus longtemps et plus confortablement. Toute l'intelligence de l'homme devrait-être tournée vers la réalisation de ces  nécessités avec une seule idée en tête : réduire la durée et la pénibilité des tâches à leur minimum pour que notre espèce vive et prospère tranquillement dans le respect total et absolu de la diversité naturelle.

Au lieu de ça, certains ont choisi le travail comme un moyen de prospérer au dépend des autres. Ils ont même réussi à nous rendre tous dépendant de cette forme d'esclavage qui ne dit pas son nom ; dépendant à un point tel qu'aujourd'hui ce sont les travailleurs eux-mêmes qui réclament le droit au travail, comme si ce dernier était un bienfait, voire une bénédiction pour les plus croyants d'entre eux.

Le comble est atteint le premier mai avec la fête du travail, comme si cette débauche de temps et d'énergie méritait d'être fêtée. Les hommes n'étant pas à une contradiction près, ce jour là, curieusement, tout travail est interdit. Ah ! interdit, un mot que l'on connait bien chez nous.

Par exemple, il pourrait-être interdit de délocaliser et de faire pression sur les travailleurs d'une usine de motocyclettes en leur demandant de renoncer aux trente-cinq heures hebdomadaires sans compensation de salaire. Bizarre, vous avez dit bizarre. Travailler plus, gagner moins, nous y sommes presque. C'est encore plus fort que le slogan du successeur de Jacques Chirac qui ne fait pourtant pas dans la dentelle.

L'intelligence nous inviterait plutôt à travailler moins pour vivre mieux.

Posté par louismalta à 13:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le faîte du travail.

    La fête au travail ?

    Je trouve un peu indécent d' "assassiner" le travail en ce jour de 1er mai.Et cela,pour 2 raisons:
    -la fête du travail,généralement célébrée le 1er mai,a été instaurée à l'origine comme une journée de manifestation avec pour objectif de lutte,la réduction de la journée de travail à 8h. Aux ETATS- UNIS, en FRANCE,des ouvriers sont morts pour avoir fait grève et protesté ce jour là.
    -le travail n'est pas une tare en soi: ah bas l'amalgame!Travailler,c'est quoi?c'est mobiliser ses forces physiques ou intellectuelles pour produire ou transformer(biens,services..).Le travail est donc nécessaire et utile à la société.Ce qui est condamnable,c'est l'exploitation du travail du plus grand nombre par quelques uns;car,à partir de là toutes les dérives sont possibles.Le travail-marchandise a été détourné par le capitalisme pour le profit et c'est plutôt la disproportion entre le travail et le salaire qui est inadmissible.Employer les gens au rabais,partiellement,par intermittence,c'est ce qui est inacceptable.Comment vivre aujourd'hui avec 1000 EUROS par mois? Et je ne parle pas du travail qui peut être souffrance,mal-être,qui peut conduire au suicide.Mais le travail est aussi création,expression artistique,épanouissement(le travail-oeuvre de l'artisan,de l'artiste).Pour ma part,je pense que c'est à chaque individu de construire son propre équilibre:entre d'une part,organiser un espace libre fait de divertissement,d'imagination,de désir,un espace libéré de toute contrainte, selon ses besoins et d'autre part s'investir (plus ou moins) dans un travail-métier choisi et justement rémunéré.De là à dire que le travail est fête, je ne franchirai pas ce pas mais je suis sûre qu'il n'est pas obligatoirement une corvée.

    Posté par titourse, 01 mai 2008 à 19:34 | | Répondre
Nouveau commentaire